Archive | juin, 2016

JAVANA

19 Juin

102

l’on balada la bad Lada
l’on tabassa l’hagard gaga
l’on arasa l’ara raggah
l’on accabla la BAC d’ACABs
l’on alla las à la acbar
l’on fracassa l’ananas gras
l’on rasa ras l’hasard astral
l’on abattra la black rasta
l’on bla-blata d’à-bas anal
l’on brava pas l’hapax baba
l’on ablata l’anthrax vagal
l’on na pas là papa par là
l’on barda la bât à Babar
l’on vaqua à l’ana d’Ajar
l’on appâta par baht banal
l’on bazarda Bagdad, basta !
Si le silence de nos actions avait la même résonnance,
La patience de notre raison avait comblé notre ignorance,
La fulgurance de nos passions abandonnerait sa pertinence.

Publicités

VVV VENI VIVENDI

17 Juin

102

La folie m’as pris ce jour de Vendredi
Où intempéries et prix en rapsodies
Mes envies emplirent de rires impénitents,
Impertinents et prenants,
Parodiant mes convulsion d’une mort certaine et imprévue,
Impensable et prégnante, attisée, indifférente,
Bravant ma déférence et, déferlant sans patience,
Emprisonne mon enfance.
…je suys le fou, le fou du Roy, la foi des roux, la fée rudoyée…
Advient. Je t’attends.
J’ai tué tous les docteurs. …ma maladie m’anime et je suis sublime… Libre sans mercis, j’arrive à la limite que tout le monde chérit, qu’indécis, on désire, dérivant nous vivants.