@ Xriß

24 Fév

Éternelle Indécise,
Tu médites ton plaisir,
Tu attends la limite
Au-delà de laquelle
L’énergie se dissipe
En éffusions sans pareille,
En instants délitants,
Existances en latence.

Les délices de ton vice,
Insoucieux, asservissent
Nos tempi si précieux
À ton trouble oublieux,
Qui, filant en pure perte
Au profit de ton Doute,
Nous emmènent, équivoques,
Aux confins qu’on redoute,
Qu’on adoube, qu’on redouble,
Qui nous ouvre ses portes,
Qu’indécis nous crions,
nous fuyons, nous prions.

Sempiternelle Princesse,
Tu le sais,
Rien indique que l’Æternel l’est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :